Espace de production

Le problème avec les résidus

La chaîne d’approvisionnement pour les produits alimentaires, de la matière première au produit fini, présente divers moments dans lesquels un risque potentiel de contamination des résidus se produit. Un de ces moments a lieu pendant la désinfection:

  • D’une part, de nombreux produits, y compris les sels d’ammonium quaternaire fréquemment utilisés, contiennent des produits chimiques qui restent sur les surfaces à proximité immédiate desquelles les aliments sont transformés. Dans ce cas, la contamination des résidus ne peut être évitée que par un rinçage méticuleux.
  • D’autre part, le secteur de la distribution impose à ses fournisseurs certaines exigences et ce sujet est également discuté lors des différents audits, ce qui signifie qu’il faut en faire de plus en plus pour assurer la garantie des résidus contrôlés. À l’heure actuelle, par mesure de précaution, la valeur maximale admissible des résidus est fixée à 0,01 ppm.

Cependant, cette valeur conduit à beaucoup de discussions:

  • Comment atteint-t-on ce seuil spécifique?
  • Quel est l’impact possible sur le producteur vis-à-vis des détaillants et des fournisseurs?

Des questions qui sont l’objet des premières discussions. C’est pourquoi il est intéressant de les regarder sous un angle différent: existe-t-il aujourd’hui des technologies qui ne produisent pas de résidu? Dans ce cas toutes les autres questions à ce sujet deviendraient superflues.

Brumisation avec du peroxyde d’hydrogène

Une réponse possible peut être trouvée dans un ingrédient actif connu depuis longtemps sur le marché: le peroxyde d’hydrogène.

Combiné à une technologie de pulvérisation à sec, toutes les surfaces de la pièce sont atteintes. De plus, les inconvénients associés à la vaporisation du peroxyde d’hydrogène en tant que liquide sont immédiatement éliminés.

Le peroxyde d’hydrogène sous forme liquide est très corrosif en raison du degré élevé d’oxydation. Si, toutefois, il est fragmenté sous forme ionisée comme une «vapeur sèche»:

  • on augmente l’efficacité du composant en créant des radicaux libres;
  • on supprime totalement l’effet oxydant.

Le peroxyde d’hydrogène se décompose en eau et oxygène, alors que sa dispersion homogène garantit qu’il n’y a pas de micro-condensation et qu’il ne reste aucun résidu sur les surfaces désinfectées, ce qui est crucial dans un environnement de production.

Lire plus